Happy New Year 2020

Bruxelles

1- Atomium

Se rendre à Bruxelles c’est l’occasion rêvé de pourvoir découvrir l’Atomium, car c’est l’attraction la plus populaire de la Capitale de l’Europe. L’Atomium est située à Laeken sur le plateau du Heysel où eut lieu cette exposition. Cet édifice est devenu au même titre que le Manneken Pis et la Grand-Place, un symbole de la capitale de la Belgique.
L’Atomium est un monument qui a été construit en 1958 à l’occasion de l’Exposition universelle. Il représente la maille conventionnelle du cristal de fer (structure cubique centrée) agrandie 165 milliards de fois.
Cet édifice se compose d’une charpente d’acier portant neuf sphères (dont six sont rendues accessibles au public) reliées entre elles et revêtues, à l’origine, d’aluminium. L’ensemble de la structure est constitué de 9 sphères (1 sphère à chacun des 8 sommets, plus 1 au centre). Ces 9 sphères (18m de diamètre) sont connectées entre elles par 20 tubes (3m30 de diamètre et 29m de long), le tout reposant sur 3 piliers (ou bipodes, d’une masse totale « en 1958 » de 2400 tonnes).
Chaque sphère de l’Atomium comporte deux étages principaux et un plancher inférieur réservé au service. Le Tube central contient l’ascenseur le plus rapide de l’époque (5 m/s) installé par la succursale belge de la firme suisse Schlieren (reprise plus tard par Schindler). Il permet à 22 personnes d’accéder au sommet en 23 secondes. Les escaliers mécaniques installés dans les tubes obliques, comptent parmi les plus longs d’Europe. Le plus grand mesure 35 m de long.
L’Atomium a été imaginé par l’ingénieur André Waterkeyn et érigé par les architectes André et Jean Polak pour l’Exposition universelle de 1958 à Bruxelles en Belgique et incarne l’audace d’une époque qui a voulu confronter le destin de l’Humanité avec les découvertes scientifiques. L’Atomium propose Une balade surréaliste à travers tubes et sphères, Des expositions temporaires aux thèmes variés et bien plus encore.

L’ Atomium Aujourd’hui

Les différentes boules de la sphère accueillent des expositions temporaires qui se succèdent généralement tous les 4 à 5 mois et des installations multimédia. Une sphère entière est réservée aux enfants, qui y trouvent des ateliers de pédagogie urbaine mais aussi… une possibilité de dormir sur place, en voyage scolaire. Sur un autre niveau (non-accessible au public), tout est là pour accueillir concerts, projections de films, conférences, … Et enfin, une boule est aujourd’hui un restaurant avec vue imprenable sur Bruxelles.

 

2- Basilique Nationale du Sacré-Cœur à Koekelberg

Familièrement appelée basilique de Koekelberg par les Bruxellois, la basilique du Sacré-Cœur de Bruxelles est vouée à la dévotion au Sacré-Cœur. Elle est construite en style « Art déco ». Elle est située à cheval sur les communes de Koekelberg et de Ganshoren dans la région bruxelloise. Par sa situation sur le plateau de Koekelberg on peut l’apercevoir de loin.
La Basilique de Koekelberg, de son vrai nom la Basilique Nationale du Sacré Coeur de Koekelberg, est assurément un des bâtiments religieux les plus importants et les plus imposants de Bruxelles. De par ses dimensions (longueur 164m, largeur 107 m, hauteur 93 m), la Basilique Nationale du Sacré-Cœur vous propose de découvrir un exceptionnel panorama sur Bruxelles, 2 musées et des expositions. Ce monument religieux de style Art Déco fait partie des 5 plus grandes églises au monde.
La Basilique de Koekelberg est la cinquième église la plus grande du monde, après la Basilique de Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, l’église Saint Pierre à Rome, la cathédrale Saint Paul à Londres et l’ église Santa Maria Dei Fiori à Florence.
Le plateau de Koekelberg dominant Bruxelles avait déjà attiré l’attention de Léopold Ier qui aurait envisagé d’y construire la résidence royale. Ce fut cependant Léopold II qui conçut d’y tracer une allée solennelle qui devait mener à un panthéon des Belges, ce dont attestent encore l’avenue des Gloires nationales et celle du Panthéon qui jouxtent le site.
Ce projet trop laïque déplut à la bourgeoisie catholique au pouvoir et c’est en 1902, au retour d’une visite du chantier finissant du Sacré-Cœur à Paris que le souverain imagina de doter Bruxelles d’une basilique nationale encore plus grande. C’était le rêve de nos premiers rois de construire un “Quartier Royal” sur le plateau de Koekelberg, jadis inoccupé. On retrouve déjà des plans et des dessins pour sa construction à la fin du règne de Léopold I.
Alors qu’il entrevoit l’opportunité de réaliser son panthéon national à la porte de Namur, Léopold II accepte que le terrain de Koekelberg soit cédé par la Compagnie immobilière de Belgique à l’Église catholique en vue d’y construire une basilique nationale, dédiée au Sacré-Cœur de Jésus. L’acte de donation du terrain de 3,32 ha est signé devant notaire le12 décembre 1902 et confirmé le 31 du même mois par un arrêté royal.

 

3- Cathédrale des saints Michel et Gudule

Important site historique de Bruxelles, La cathédrale Saints-Michel-et-Gudule est la cocathédrale de l’archidiocèse catholique de Malines-Bruxelles située à Bruxelles. Elle est dédiée à saint Michel et à sainte Gudule.
La cathédrale se dresse au carrefour de deux anciennes routes importantes (Flandre vers Cologne et Anvers vers Mons par Bruxelles). Ce carrefour était situé sur une colline, le Treurenberg (anc. Molenberg).
Lambert II, comte de Louvain, et sa femme Oda de Verdun, fondèrent en 1047 un chapitre de 12 chanoines dans l’église Saint-Michel et y firent transporter les reliques de sainte Gudule jusqu’alors conservées dans l’église Saint-Géry qui occupait, jusqu’à la Révolution française, l’emplacement actuel des halles Saint-Géry.
Outre l’édifice lui-même et ses trésors, la cathédrale offre, en sous-sol, un site archéologique créé par le placement, en 1991, au-dessus des vestiges de l’antique collégiale primitive, d’une dalle qui, tout en supportant le dallage du chœur, ménage un espace souterrain qui avait déjà été épargné par la construction de l’édifice gothique du xiiie siècle. Deux escaliers donnent accès à ce site, ce qui permet d’observer celui-ci à travers d’épaisses glaces transparentes disposées au-dessus des fouilles.
En plus de son intérêt religieux, historique et architectural, la cathédrale offre une attraction supplémentaire apportée par un couple de faucons pèlerins qui, au moment de la couvaison, vient, d’année en année depuis 2007, installer son nid au dernier étage de la tour gauche.
Venez à Bruxelles pour admirer la superbe architecture de cette cathédrale gothique, visitez les vestiges romains enfouis dans ses fondations et écoutez l’orchestre de ses 49 cloches sonner à tous les vents du haut des tours.
Si vous rejoignez la cathédrale depuis la Grand-Place, nichée au cœur de Bruxelles, vous profiterez des plus beaux points de vue pour admirer la façade extérieure particulièrement ornée. Avant d’arriver sur le site, vous passerez aux abords d’un petit jardin, qui est souvent oublié à l’ombre des tours jumelles de 64 mètres de haut de la cathédrale. Ce joli espace vert est pourtant l’endroit idéal pour faire une petite pause et prendre quelques-unes des plus belles photos du lieu. Le dimanche, allez-vous reposer sur l’un de ses bancs tout en écoutant les 49 cloches retentir de toutes leurs forces.
Très facilement accessible à pied, la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule se trouve à seulement quelques minutes de marche du centre de Bruxelles. L’arrêt de transport en commun le plus proche est à la Gare Centrale, à juste un pâté de maisons de la cathédrale. Cette dernière est ouverte tous les jours et l’entrée est gratuite.

 

4- Galeries royales Saint-Hubert

Les Galeries royales Saint-Hubert se situent dans le centre-ville de Bruxelles à deux pas de la Grand-Place et elles sont facilement accessibles à pied, ou bien par train, tram ou bus. Des places de parking payantes sont disponibles dans les rues avoisinant la Grand-Place. Les arcades sont ouvertes tous les jours. Cependant, les horaires d’ouverture varient selon les magasins.
Les Galeries royales Saint-Hubert de Bruxelles forment un complexe de trois passages commerciaux couverts sur toute leur longueur par un vitrage en arcades qui abritent plus de 50 boutiques indépendantes. Elles se composent de la Galerie de la Reine (de la rue du Marché aux Herbes à la rue des Bouchers), de la Galerie du Roi (de la rue des Bouchers à la rue d’Arenberg) et de la Galerie des Princes (de la Galerie du Roi à la rue des Dominicains). L’un des exemples les plus sublimes d’arcades bâties au XIXe siècle en Europe, les Galeries royales Saint-Hubert renferment tout ce qui se fait de mieux dans les domaines de la mode, de la gastronomie et du design en Belgique.
Les Galeries royales Saint-Hubert sont l’œuvre de l’architecte Jean-Pierre Cluysenaar. Inaugurées en 1847, ces galeries sont parmi les plus anciennes d’Europe avec le passage du Caire à Paris (ouvert en 1798). La Galerie du Roi abrite le Théâtre royal des Galeries, tandis que la Galerie de la Reine héberge le théâtre du Vaudeville, inauguré en 1884 sous le nom de Casino Saint-Hubert. La Galerie des Princes était anciennement appelée Passage du Prince. L’inscription est gravée dans la pierre au-dessus de l’entrée. La galerie des Princes abrite la librairie Tropismes, le 5 de la Galerie des Princes (chambre d’hôte), et le restaurant L’Ogenblik.
Depuis sa construction en 1847, les Galeries royales Saint-Hubert constituent une destination de choix pour l’élite belge. Elles ont été conçues dans le seul but de permettre à la riche classe bourgeoise alors naissante d’éviter les quartiers bruxellois de moins bonne réputation. De nos jours, ces belles arcades au milieu de la ville sont très fréquentées et ouvertes à tous. Admirez l’architecture savante, offrez-vous une séance de shopping bon chic bon genre ou bien dînez dans l’un des bars et restaurants, ici très prisés.
La Galerie du Roi est courue pour ses articles de cuir traditionnels, faits main, pour ses succulents chocolats belges et pour ses artisans joailliers et verriers. Sa voisine la Galerie de la Reine est davantage réputée pour ses magasins de chaussures de mode et ses établissements à la décoration intérieure inventive. Flânez le long de la petite Galerie des Princes où vous pourrez chiner dans les librairies, magasins de souvenirs ainsi qu’une élégante boutique de mode féminine.

 

5- La Grand-Place

La Grand-Place est située dans le cœur de Bruxelles et est facilement accessible en voiture ou en métro. Vous trouverez des places de parking payantes à proximité, mais celles-ci sont souvent prises, compte tenu de l’attractivité de la zone. La Grand-Place est ouverte tous les jours et son accès est gratuit.
Cette place qui accueillait autrefois un marché est aujourd’hui entourée d’excellents restaurants belges et est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998. La Grand-Place est l’attraction la plus prestigieuse de Bruxelles.

Les origines de la Grand-Place qui remontent au 12e siècle font de ce lieu l’un des plus vieux symboles de la capitale belge. Les étals du marché ont disparu mais l’histoire est partout présente. Faites une halte sur cette place pour vous imprégner pleinement de l’histoire belge, en plein cœur de la ville.
Des siècles durant, la Grand-Place était un lieu animé où se donnaient rendez-vous des marchands de produits alimentaires. Les Bruxellois venaient des quatre coins de la ville pour acheter des produits en provenance des fermes environnantes. La place est bordée par des bâtiments royaux issus de trois périodes architecturales différentes, dont l’Hôtel de ville, magnifiquement décoré.
Vous y découvrirez quelques-uns des édifices les plus remarquables de la ville. La flèche gothique qui s’élève au sommet de l’Hôtel de ville de Bruxelles est visible depuis la plupart des quartiers de la ville. Non loin, la Maison du pain jadis installée dans la partie du marché dédié aux boulangers, est ornée de flèches et de sculptures minutieuses. Les bâtiments qui entourent la place arborent des styles architecturaux contrastés, témoins des périodes gothiques, baroque et Louis XIV.
Bien que les marchands aient déserté la place depuis des années, leur héritage perdure. Les rues alentour portent le nom des produits que l’on vendait au marché, tels que les poulets, le fromage et les herbes. Vous trouverez de nombreux restaurants belges traditionnels autour de la place, bien que les prix élevés reflètent les tarifs pratiqués dans cette partie centrale de la ville. Pour un repas moins onéreux, laissez-vous tenter par les petits restaurants turcs et méditerranéens dont regorgent les petites rues adjacentes.

 

 

6- Manneken Pis

Manneken-Pis, signifiant « le gamin qui pisse » en néerlandais, est une fontaine ayant la forme d’une statue en bronze de 55,5 centimètres de hauteur (61 cm avec le socle), qui représente un petit garçon nu en train d’uriner. La première statue (de Manneken-Pis), datant d’avant 1451 et non documentée, est remplacée par la version en bronze. Cette dernière a été commandée en 1619 par Jérôme Duquesnoy l’Ancien (1570-1641), grand sculpteur bruxellois de l’époque, père de Jérôme Duquesnoy le Jeune et de François Duquesnoy. Elle est vraisemblablement fondue et installée en 1620. Au même moment, la colonne servant de support à la statuette et le double bassin rectangulaire recueillant l’eau sont entièrement refaits par Daniel Raessens.
Le Manneken-Pis est connu à l’échelle mondiale et fait partie intégrante du patrimoine belge et de son histoire, et reste l’emblème de l’esprit frondeur et zwanzeur de la ville de bruxelles. Des costumes sont souvent offerts à cette statuette-fontaine. Elle est située au cœur de Bruxelles, à deux pas de la Grand-Place, à l’intersection de la rue de l’Étuve et de la rue du Chêne. En 1747, des Anglais, amateurs d’originalités ont emporté le Manneken-Pis dans un fourgon. Les habitants de Grammont ont trouvé un moyen de le reprendre en secret auprès des Anglais. Depuis 1965, la statuette présente sur place est une copie à l’identique de celle conçue en 1619-1620 qui est précieusement conservée au Musée de la Ville de Bruxelles situé dans la Maison du Roi. Manneken-Pis est le symbole le plus connu des Bruxellois, il personnifie aussi leur sens de l’humour et leur indépendance d’esprit.

 

7- Parc de Bruxelles

Le parc de Bruxelles qui se trouve en réalité à Laeken, face au « Domaine royal » et au « Château royal » et qui est accessible par l’avenue du Parc royal, est un parc public du centre bruxellois d’environ 11 hectares et classé au patrimoine de la Région de Bruxelles-Capitale depuis le 21 juin 1971. Le Parlement Belge est situé du côté nord alors que le Palais Royal est installé au sud du parc.
Descendez l’avenue située entre le Palais Royal et le Parlement belge pour découvrir la beauté du plus grand parc de Bruxelles. Visitez le parc pour découvrir l’architecture et l’histoire du quartier ou pour échapper aux pavés et aux trottoirs des rues de la ville.
Plus grand espace vert de la ville, le Parc de Bruxelles s’étend sur 13 hectares. Il appartenait jadis aux souverains de la ville. Aujourd’hui, les vastes espaces verts du centre-ville occupent une place de choix dans le cœur des Bruxellois. Allez faire votre jogging matinal dans ce lieu particulièrement apprécié et qui accueille en outre les plus grands évènements de la ville.
C’est de ce parc que partirent les émeutes qui allaient mener à la révolution belge. Il est entouré par quelques bâtiments remarquables intimement liés à l’histoire et à la politique belges. L’été, nombre de festivals, concerts et fêtes prennent leur quartier dans le parc. À l’ombre des arbres centenaires, les spectacles de marionnettes captiveront les familles avec de jeunes enfants. Le Théâtre Royal du Parc, situé au nord-est du parc, propose des spectacles toute l’année. Le midi, les Bruxellois investissent le parc pour faire leur jogging ou leur pause-déjeuner. Depuis l’étang central, vous prendrez plaisir à observer les gens aller et venir.

 

8- Parc du cinquantenaire

Le Parc du Cinquantenaire est un monument national autant qu’un parc urbain. S’étirant sur 30 hectares, ce parc fut construit sous le règne du Roi Léopold II pour célébrer le 50e anniversaire de l’indépendance belge. Il est construit autour d’une porte de ville à trois arches que les Bruxellois appellent les Arcades du Cinquantenaire. Plusieurs musées l’entourent : les Musées de l’armée, le Musée de l’aviation, le Musée de l’automobile, et les Musées royaux d’art et d’histoire qui présentent de vastes collections d’objets et des reconstitutions de sites de tous les continents (en particulier la colonnade d’Apamée en matériaux authentiques).
Le Parc du Cinquantenaire est situé dans le quartier européen de Bruxelles et est facilement accessible en voiture ou en métro. Il est également possible de se garer dans la rue si vous êtes en voiture (places payantes). Le parc est ouvert tous les jours L’accès au parc est gratuit, mais les musées sont payants.
L’esplanade qui s’étend devant le Palais du Cinquantenaire sert régulièrement à l’organisation d’événements de toutes sortes : départ et arrivée des 20 km de Bruxelles (course pédestre qui réunit chaque année 20 000 participants, 25 000 depuis 2009), fête de l’environnement, fête du vélo, concerts, festivals, manifestations, drive-in movie… La fontaine qui fait face aux arcades est appréciée des amateurs de photo puisqu’il offre un joli panorama des arches et des clairières ombragées du parc.
L’aile sud du parc accueille Autoworld, l’un des musées automobiles les plus importants d’Europe. Vous y admirerez plus de 400 véhicules, dont les plus anciens datent de 1886. Ces luxueuses voitures d’autrefois vous feront rêver d’une autre vie. Parcourez le musée dans le sens des aiguilles d’une montre et embarquez pour un voyage à travers le temps dont l’histoire commence par une calèche pour se terminer avec un symbolique espace vide représentant le futur. Dans la seconde moitié de l’aile sud est installé le Musée d’Art du Cinquantenaire, qui comprend le Musée pour aveugle, une expérience sensorielle permettant aux personnes malvoyantes de découvrir des œuvres d’art par le toucher.

 

9- Place de la bourse

La place de la Bourse est une place de Bruxelles, à la conjonction de la Senne et des principales avenues. Le Palais de la Bourse se trouve sur cette place. La place de la Bourse est facilement accessible en métro. Autour de cette place, vous trouverez des restaurants ou fastfood.
Depuis le nouveau millénaire, cette place constitue un des points névralgiques de la ville. Par exemple, en 1957, pas moins de 32 lignes de tramway circulaient autour de la Bourse. Aujourd’hui encore, presque toutes les grandes manifestations se déroulent sur cette place. La Place de la Bourse a été un important lieu de recueillement après les attentats de mars 2016 ayant touché la capitale. Bâtie en 1873, à l’emplacement de l’ancien couvent des Récollets, la place de la Bourse est l’œuvre de l’architecte Léon Suys. Rodin a collaboré à la décoration extérieure du bâtiment comme collaborateur de Carrier-Belleuse. Si le premier est devenu un sculpteur célèbre, le deuxième n’est plus connu que des spécialistes. D’inspiration classique sa simplicité est rompue par une abondance décorative que certains ont qualifiée de surcharge baroque.

 

Voir plus de photos

Localisations :

Bruxelles

 


Votre avis nous intéresse

Nous vous serons reconnaissant de remplir le formulaire à l'adresse suivante: Enquête de satisfaction